Accueil/Historique

Historique

Les Capucines

Le nom de Soultz - ou plus exactement Sulz - est mentionné pour la première fois en 667. Ce nom provient d'une source salée qui coule encore aujourd'hui.
Une léproserie, également appelée maladrerie, existe hors des murs de la ville de Soultz dès 1263. Il est fait mention d'un hôpital en 1288.
En 1569, l'hôpital de Soultz est situé près de la porte du faubourg, actuellement rue de l'Ancien Hôpital, jusqu'en 1822, date à laquelle il est transféré dans l'ancien couvent des Capucins, son emplacement actuel.
Ce couvent avait été fondé en 1632 sur un terrain contigu à la maladrerie.
L'Eglise du Couvent était consacrée le 11 novembre 1654 par l'Evêque de Bâle et fut démolie lors de la révolution.
La ville de Soultz rachète les bâtiments en 1822 et y établit l'Hôpital. Une élégante petite chapelle y fut accolée en 1862.
Les services de médecine datent de 1905, la maison de retraite a été construite en 1969.
A ce jour, tous les services ont été rénovés. Les bâtiments neufs inaugurés en 1999, abritent l'extension de la maison de retraite.

Zoom

Maison Zimmermann

En 1859, deux industriels d'Issenheim, les frères Thiébaut et Joseph ZIMMERMANN fondent l'hospice d'Issenheim en faisant une donation d'une maison avec jardinet et cour, de mobilier et d'une somme d'argent s'élevant à 60 000 francs. Les soins sont prodigués par trois Sœurs de la Charité de la Congrégation du très Saint Sauveur de Niederbronn qui soignent à domicile les malades indigents de la commune.

Exceptionnellement, l'’hospice peut servir d'asile aux plus démunis.
Trois lits y sont installés. Moins de trente ans après, l'hospice devient un centre de soins indispensable à ce gros bourg de la fin du 19e siècle.
Jusque dans la moitié du 20ème siècle, l'hospice comprend un service de médecine, maternité, des soins externes.
Aujourd'hui la Maison Zimmermann comprend 93 lits de maison de retraite et de 6 places d'accueil de jour.

Zoom